creation site internet logiciel creation site creer site web
Accueil
Fondateurs
historique
Siége de l'UNC
Historique 23
Notre Effectif
Cérémonies
Galerie

HISTORIQUE

DE L'UNC NATIONALE

Le 11 novembre 1918 à 10h40 quelque part dans les Vosges tombe le dernier soldat français de la guerre de 1914-1918. Ce même 11 novembre à 11h est signé dans la forêt de Compiègne, dans un wagon à Rethondes, l’Armistice mettant fin à la guerre la plus effroyable que l’espèce humaine ait connue.


15 jours après l’Armistice est créée l’Union nationale des combattants, citée dans le Journal Officiel du 11 décembre 1918. Elle est reconnue d’utilité publique par décret du 20 mai 1920.

Georges Clemenceau et le Révérend père Brottier, deux hommes aussi peu semblables que l’eau et le feu, en sont les fondateurs. Clemenceau remet au premier trésorier de l’UNC la somme de 100 000 francs or, provenant d’un don d’une mère, dont le fils est tombé au combat.


L'Union nationale des combattants (UNC) a, d’emblée, vocation à accueillir les anciens combattants mais aussi les veuves et orphelins de guerre.

Aumônier des soldats, le père Brottier donne à l’UNC sa raison d’être en demandant aux Poilus, la paix revenue, de rester “ Unis comme au front ”. C’est lui qui insuffle à l’UNC les fondements spirituels, moraux, civiques et sociaux qui constituent aujourd’hui encore, et parce qu’ils sont toujours vrais, les valeurs de l’UNC.

Un comité provisoire est constitué, une structure nationale est créée pour mener à bien ce projet. Le général Léon Durand, héros du Grand Couronné de Nancy, tout récemment retraité, accepte d’en assumer la présidence. Des sections locales et des groupes départementaux se créent rapidement dans toute la France et outre-mer.

Les combattants de 1939-1945, ceux d’Indochine, d’Afrique du Nord, des théâtres d’opérations extérieurs (TOE), les Opex, les anciens du service militaire, tous soldats de la France, se retrouvent au sein de l’UNC dans le même esprit d’entraide et de camaraderie.


L’UNC est à l’origine de toutes les grandes avancées obtenues en matière de législation combattante, notamment :

- la création du Titre de reconnaissance de la nation (TRN) et l’accès à la retraite mutualiste dès l’obtention de ce titre,

- l’octroi de la carte du combattant (et de la croix correspondante), aux anciens combattants d’AFN, notamment aux rappelés, satisfaisant à certaines critères de séjour.

- la prorogation, au-delà du 2 juillet 1962 des conditions d’octroi de cette carte est encore une décision prise à la suite d'une proposition de l’UNC, comme la création de la barrette “missions extérieures” de la Croix du combattant volontaire, et l’inscription de la mention “AFN 1952-1962” sur les drapeaux et étendards des unités concernées.

Les Buts poursuivis par l'UNC

L’UNC accueille toutes les générations du monde combattant sans distinction d’opinion, de race ou de religion pour :


- Rassembler les hommes et les femmes qui ont porté l’uniforme pour la défense de la France pendant les conflits ou au titre du service national, les veuves d’anciens combattants et les veuves et orphelins de guerre,


- Maintenir et développer les liens de camaraderie, d’amitié et de solidarité qui existent entre tous ceux qui ont participé à la défense de la patrie,


- Agir pour la défense les intérêts du monde combattant,


- Perpétuer le souvenir des combattants morts pour la France,


- Contribuer au devoir de mémoire et à la formation civique des jeunes générations,


- Participer à l’esprit de défense par son témoignage et ses réflexions.

L’Union nationale des combattants est née d’un don de 100 000 francs or, somme reçue d’une richissime veuve dont le mari et le fils unique venaient de donner leur vie pour la France. « Faites quelque chose pour nos poilus », avait-elle ajouté. Ancrée au plus profond des fondations de l’UNC, l’action sociale est inscrite dans les statuts dès l’article 2 qui Commence ainsi:

« L’UNC exerce son action en venant en aide à ses adhérents et à leur famille ». L’action sociale est conduite par les départements qui transmettent leurs demandes à la commission nationale. Cette commission qui se compose de 18 membres se réunit quatre fois par an à Paris. Le siège traite environ 330 dossiers par an. 16 000 actions sont conduites par les 100 départements où se trouve une antenne de l’UNC. Les aides suivantes sont donc accessibles à tout adhérent de plus d’un an (deux cotisations).

Actions sociales

"Tous unis comme au front"

UNION NATIONALE DES COMBATTANTS

CREUSE